Outils en ligne : Videos EBRSR Stroke Engine
Nouvelles
Wisdom of Life

« Je veux sortir d’ici en marchant sans aide »

Un patient avec AVC de Calgary participe à une recherche du PCRA et regagne force et confiance

 

En août 2016, à l’âge de 48 ans, Chris Duffield, conseiller en technologie de la région de Calgary, travaillait chez lui lorsque soudainement il a eu « l’impression qu’on lui jetait un produit chimique sur les joues et les yeux ».

Il s’est couché pendant une vingtaine de minutes et la sensation a disparu. Mais elle est revenue peu après. Il était fort étourdi et peinait à parler clairement.

Sa fille de dix ans était à la maison – il est le père de trois enfants – et l’a accompagné en larmes dans l’ambulance. À l’hôpital local, il a été vu par un médecin qui l’a retourné chez lui. Quelques heures plus tard, il s’est effondré et, cette fois, ce sont les pompiers qui l’ont transporté dans l’ambulance. Un caillot de sang dans le cerveau l’avait paralysé complètement du côté gauche. Un jour plus tard, Chris Duffield était transféré au Centre médical Foothills.

« Je suis très chanceux de ne pas avoir perdu mes capacités cognitives, sauf celle de parler », dit-il à son entrevue au laboratoire de recherche clinique et translationnelle dans le bâtiment consacré à l’enseignement, à la recherche et au bien-être de l’Université de Calgary. « Ma gorge et mes cordes vocales étaient paralysées. Je n’étais pas en mesure de bouger la langue ni d’avaler sans aide. »

Les progrès accomplis en peu de temps par M. Duffield sont impressionnants grâce en partie au programme de réadaptation financé par le Partenariat canadien pour le rétablissement de l’AVC de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (PCRA).

Quatre jours après son AVC, Duffield était transporté en harnais de son lit à l’unité de réadaptation de Foothills. Six semaines plus tard il participait à une recherche du PCRA utilisant l’exercice intensif pour aider le cerveau à guérir et le patient à recommencer à bouger.

« L’exercice joue un rôle primordial dans le rétablissement; nous commençons tout juste à en voir l’importance et à le mettre à contribution », dit le Dr Marc Poulin de l’Institut Hotchkiss du cerveau à l’Université de Calgary.

« Je veux quitter l’hôpital Foothills par mes propres moyens », dit Chris Duffield, toujours hospitalisé au moment de l’entrevue. « Je suis prêt à faire tout ce qu’il faut pour y parvenir, pas question de sortir en fauteuil roulant! » Il a commencé à marcher durant ses séances de thérapie et au fur à mesure que sa jambe reprenait de la force, les thérapeutes l’ont encouragé à marcher de plus en plus vite. « J’ai déjà fait une première course à pied. »

« Je fais plus d’exercices cardiovasculaires et physiques que jamais », dit-il en avouant qu’il était très sédentaire avant son AVC. « L’exercice m’aide à retrouver ma force et ma confiance aussi. »

Laisser un commentaire